Chris Marker / Memory

Lundi prochain, 18 mars, à Beaubourg / Centre Pompidou, 18h, cinéma 1 :

cycle « vidéo et après » : Chris Marker vu par…

Extrait du communiqué : « Cette séance sera une évocation, évidemment fragmentaire de son œuvre. [Elle] alternera des projections d’extraits avec une visite du monde de Marker dans Second Life, ainsi que la présentation de contributions d’artistes réalisées à l’invitation du Centre Pompidou, en écho avec son œuvre.

Avec la participation et les contributions d’Agnès de Cayeux, François Crémieux, Guillaume en Egypte, Clarisse Hahn, Isaac Julien, Paul Lafonta, Matthieu Laurette, Pierre Leguillon, Rainier Lericolais, Andrés Lozano, Max Moswitzer, Annick Rivoire, David Sanson, Caecilia Tripp, Young-Hae Chang Heavy Industries. »

L’occasion d’ici là de replonger dans les images (et plus) du réalisateur de La Jetée, par exemple en allant fureter sur le site

http://gorgomancy.net/

où l’on pourra voyager, entre autres, dans le CD-Rom Immemory qu’il avait créé en 1997 [« Mon hypothèse de travail était que toute mémoire un peu longue est plus structurée qu’il ne semble. Que des photos prises apparemment par hasard, des cartes postales choisies seon l’humeur du moment, à partir d’une certaine quantité commencent à dessiner un itinéraire, à cartographier le pays imaginaire qui s’étend au dedans de nous. En le parcourant systématiquement j’étais sûr de découvrir que l’apparent désordre de mon imagerie cachait un plan, comme dans les histoires de pirates. Et l’objet de ce disque serait de présenter la « visite guidée » d’une mémoire, en même temps que de proposer au visiteur sa propre navigation aléatoire. Bienvenue donc dans « Mémoire, terre de contrastes » — ou plutôt, comme j’ai choisi de l’appeler, Immémoire : Immemory. », présentation de l’époque], ou dans une visite guidée par le chat Guillaume-en-Egypte de son coin d’univers Second Life (dont une salle finale en forme de musée de divers collages/Xplugs),

ou en se replongeant dans les films disponibles (youtube peut parfois pallier aux disparitions éditoriales : on peut y trouver Level 5 sous-titré en espagnol, par exemple), ne serait-ce que dans le DVD de ce chef-d’œuvre (1982), unique, sidérant, inépuisable qu’est Sans soleil… :

Publicités

Une réflexion au sujet de « Chris Marker / Memory »

  1. Ping : For the strangers (Suede : Bloodsports en écoute intégrale) | coup fantôme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s