Such a loss (une grande perte, en VF)

Avec la mort de Margaret Thatcher (et ce même si elle avait disparu de la politique active depuis des années — mais la marque destructrice de sa politique aura été définitive et indélébile), le rock (et la pop) anglais(e) perd une figure repoussoir sans doute irremplaçable, une source longtemps inépuisée d’humiliation populaire et de haine prolétaire. Aujourd’hui, Morrissey connaît donc la réponse — 8 avril 2013 — à la question qu’il posait il y a déjà 25 ans de cela, dans la douce chanson qui clôturait son premier album solo Viva Hate (1988), Margaret on the guillotine : « When will you die ? ».

Bonus (comme à coup fantôme on est généreux, il y a souvent des bonus) :

Parmi les nombreux souvenirs laissés par le gouvernement de Thatcher, la grande grève des mineurs de 1984-85, chez Pulp par exemple :

 

Mise à jour (14 avril ’13) : un post-scriptum a été posté : suivre ce lien.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Such a loss (une grande perte, en VF) »

  1. Ping : Such a loss – post-scriptum (& now : the party) | coup fantôme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s