Unfamiliar (Justice pour Ride)

Nouveau débat au sein du collectif — c’est bizarre, après Suede, c’est toujours pour la musique que ça arrive… : « En mentionnant le « (catastrophique) troisième album » du groupe dans le post « Une bonne question…« , ne laisserions-nous pas entendre à notre public que Ride doit être associé à cet adjectif de « catastrophique » ? — Mais voyons, c’est la vérité, il est catastrophique cet album, et le quatrième et dernier aussi, de toute façon, à partir du moment où ils se sont pris pour un groupe des 70’s et qu’Andy Bell, un mec qui finira bassiste d’Oasis, a pris le pouvoir, contre le beau et gentil Mark Gardener, c’était logique… Bon c’est pas juste pour une note en dessous du post d’une vidéo de The Creation… — Mais si, on risque de fausser le jugement de nos lecteurs, c’est une question de responsabilité éthique et politique fondamentale ! — Oh, oh, du calme ! — Ride, c’est quand même aussi autre chose que ça : tu te souviens quand les premiers singles sont sortis, et puis Nowhere, … — Oh, tu sais, moi j’étais pas né ! — … Laisse-moi finir, c’est mon tour de parole ! (…) Oui, bon, déjà pas besoin de vote, ils ont fait une merveille, on est tous d’accord, et en plus c’est bizarre c’est pas la plus connue, c’est injuste, c’est la chanson titre du EP.. — Attention, c’est la première du EP, mais le EP s’appelait pas du nom du la chanson, il s’appelait Today Forever… — Oui, c’est pas grave, je disais… entre le 1er et le 2eme album, c’est Unfamiliar — OK, on la poste, unanimité » :

Ride, Unfamiliar (EP Today forever, 1991)

 

« Bon, voilà, la justice est rétablie. Nous avons fait notre devoir. — Mais puisqu’on fait des bonus, pourquoi on fait pas de bonus, là ? — Tu penses à quelque chose de précis, il y a quelque chose derrière ton discours objectif, là, sois franc, ne cherche pas à manipuler le collectif ! — Ben, Ride, c’était aussi le fleuron de la noisy pop du début des années 90, quand même… — Ben moi, tu sais, j’étais pas né — Laisse-moi finir, c’est mon tour de parole ! — Menteur, on a même pas fait de tours de parole là ! — Oui mais bon, enfin, ils ont quand même fait trois-quatre singles noisy et deux premiers albums qu’on a reçus en pleine gueule… — Enfin, le deuxième quand on y repense, il y a des pépites — Oui, on pense à la même, je crois… — … sans doute, mais en tant qu’album il n’est pas globalement génial, avec vingt ans de recul — OK, c’est vrai, mais quand même… — Bon qu’est-ce qu’on fait, on vote ? — Attends, on sait même pas encore sur quoi voter. — Bon proposition 1, on met un lien vers l’album Nowhere, le premier, comme ça si notre public veut aller voir, sans qu’on le leur impose de manière fasciste, hein… — Oui, c’est fait, c’est en bleu il y a une ligne — Mais on n’a pas voté ? — Et puis, proposition 2 : on met … — Ben oui, on met Leave Them All Behind, je pense que tout le monde est d’accord ? Là on aura du bruit, et puis… — Oh, moi je me souviens, quand je l’ai entendue la première fois, le single et encore moins l’album n’étaient pas encore sorti, c’était à la Cigale ils avaient commencé par ça, j’ai cru que c’était une longue intro puis une super chanson qui suivait (et puis ce final…), après j’ai compris à l’écoute du EP que c’était la même chanson — Oh oui, c’était le concert où par mégarde ils avaient… je crois que c’était sur Seagull (la première de Nowhere)…  enfin y’avait eu un larsen et pour le couvrir la régie avait monté à fond le son, le lendemain j’ai appris que c’était monté à 128db, record absolu… — Oh, moi j’étais pas né… — Oui mais moi, comme dans la même année j’ai vu Slowdive, My Bloody Valentine et Jesus & Mary Chain, eh ben j’ai une lésion interne à chaque oreille, ça c’est du souvenir… — Et moi, quand le single est sorti, on l’attendait tellement et c’était tellement super qu’on a fait une soirée chez moi rien qu’à l’écouter en boucle… — Bon, on laisse les souvenirs, on revient à nos fondamentaux envers notre public, on vote, on est tous d’accord, on met Leave Them All Behind en bonus, je pense qu’il y a unanimité, non ?, on verra comment notre public recevra l’intro, ses plus de 8 minutes, ou le final bruitiste, il faut les laisser libres aussi, parce que tu sais les fondamentaux politiques du collectif… — Oui, OK, unanimité. »

Ride, Leave Them All Behind (EP éponyme, puis album Going Blank Again, 1992)

« Oui, mais… — Quoi encore ? — La couverture, c’est celle de l’album, Going Blank Again… — Ben c’est un beau titre… Mais oui, je vois ce que tu veux dire… Elle est très très moche… — Alors que tu te souviens de celle du EP ? — Eh, oh, moi j’étais pas né ! — Oui, mais là tu peux pas comprendre… Celle du EP, elle était tellement « pop »… Oui, on la retrouve et on la met en bonus du bonus… Ce sera unanimité moins une abstention ? — Non, OK, unanimité. — Ben tu vois… » :

LEAVE-THEM-ALL-BEHIND-EP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s