Théâtre, rêve, rien (Lupa, Persona Marilyn)

« ANDRÉ : J’ai rêvé d’hirondelles cette nuit. Elles sont entrées dans ma chambre. Elles étaient nues, sans leurs fracs. Elles se sont posées sur le lit, et elles n’avaient pas peur. Ce n’est que l’éclair du flash qui les a effarouchées et elles se sont enfuies.

Il regarde le public.

MARILYN : André, tu regardes là-bas ?

ANDRÉ : On aurait dit des gens… un public… Ils sont assis et nous regardent…

MARILYN : Tu n’es qu’un rêveur. Encore plus que moi…

Tu me dis donc qu’il y a des gens assis là-bas ?

ANDRÉ : Oui, des gens, et ils sont assis… comme au théâtre ou à l’église… Non, pas comme à l’église… Les gradins… un amphithéâtre… Je crois qu’on est en train de jouer pour eux.

MARILYN : À t’entendre tout paraît clair et pourtant ce n’est qu’illusion…

J’aimerais être nue devant eux… anonyme… Juste être, et qu’ils n’exigent rien de plus.

Pour qu’ils n’en aient pas honte… André, on s’enfonce dans le n’importe quoi ?…

ANDRÉ : (continuant à regarder le public) : Ils exigent de nous des faits… (Il rit.) un truc intéressant. Sauf que nous, nous n’avons rien. Nous sommes… Et nous sommes juste des êtres sans forme, des sacs avec une certaine existence… Alors, nous nous efforçons, nous nous efforçons… Nous commençons à avoir peur. »

Krystian LUPA, Persona. Marilyn

(trad. A. Zgieb)

Lupa:Marilyn avec André

Marilyn/Sandra Korzeniak, André De Dienes / Piotr Skiba

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s